samedi 11 octobre 2008

Ascendance de Marie Peronnet

Les ascendants de Marie Peronnet présentés dans cet article sont les suivants :

Marie Peronnet (1802-1834)
Gilbert Peronnet (1770-1853), cultivateur, métayer
Jean Peronnet (v.1727-1793), laboureur
Martin Peronnet (?-?)

Marie Peronnet est née le 25 mai 1802 à Vendat. Elle est la fille de Gilbert Peronnet et de Marie Billy. À 22 ans, elle a épousé Joseph Petit, un cultivateur propriétaire de la commune de Saint-Rémy-en-Rollat. Ils ont eu trois enfants : Jeanne (°1826), Jean (°1830) et Procule (°1833).
Elle est décédée le 8 août 1834, à l’âge de 33 ans.

**********************************************************************************


Gilbert Peronnet dit "Rabanou" est né le 22 décembre 1770 à Saint-Rémy-en-Rollat. Il est le fils de Jean Peronnet et de Jeanne Combrisson. Il s’est marié deux fois à Escurolles : une première fois à 19 ans avec Marie Billy, puis, en seconde noce avec Françoise Bresle. Il semble avoir été cultivateur pendant toute sa vie sur la commune de Vendat. Sur les actes de naissance de ses premières filles, il est qualifié de "locataire" ou de "métayer", puis il semble être devenu propriétaire au hameau de Lignière (Vendat).

Il est décédé à Lignière le 11 avri1 1853 à l’âge de 82 ans. (son acte de décès indique l’âge de 100 ans…)



Photo : Lignière, en bordure du bois des Souches



Arbre : les enfants de Gilbert Peronnet
Gilbert Peronnet a eu quatre filles, dont deux seulement se sont mariées :
- Marie a épousé Joseph Petit (voir ci-dessus et l'ascendance Petit)
- Magdeleine s'est mariée trois fois. Avec Jean Fourgeon, son premier mari, elle semble s'être installée sur le domaine de son père à Lignière (commune de Vendat). C'est ici qu'est né Gilbert, leur premier (et seul ?) enfant. Par la suite, ils ont quitté ce lieu pour celui des Rabrunains à Saint-Rémy-en-Rollat, probablement parce qu'y résidaient déjà la soeur de Magdeleine et son beau-frère Joseph Petit. Jean Fourgeon décède après 1852 et s'est peut-être lors du mariage (dont l'acte n'a pu être retrouvé) avec son second époux, Jean Milavaud, que Magdeleine commence une carrière d'aubergiste à Vesse (futur Bellerive-sur-Allier). Ses descendants ont ensuite poursuivi dans cette voie sur plusieurs générations. Jean Milavaud décède à son tour en 1864 et elle se remarie une dernière fois, à l'âge de 56 ans, avec Pierre Foncelle, un culivateur originaire de Brugheas. Elle est décédée dans son auberge du Chambon à Vesse le 18 octobre 1886, à l'âge de 77 ans.



Arbre : la descendance "hôtelière" de Magdeleine Peronnet


Photo : l'hôtel de l'Allier - Fourgeon, situé juste à la sortie du pont reliant Bellerive à Vichy (on disait alors "route du Chambon"). A la Belle Epoque, l'hôtel était peut-être encore tenu par Jacques Fourgeon.

**********************************************************************************


Jean Peronnet est né vers 1727, vraisemblablement à Magnet. ll est le fils de Martin Peronnet et de Françoise Devaux. À 21 ans, il épouse Jeanne Combrisson, une jeune femme de 17 ans. Il est alors vigneron à Magnet. Leurs premiers enfants sont nés à Seuillet, puis ils ont quitté cette paroisse pour Billy, un village dans lequel sont déjà installés plusieurs frères et soeurs de Jeanne. Ils s'établissent au domaine de la Guirre (?) (selon ce qui est inscrit sur l'acte de décès de Gilberte Coste, la mère de Jeanne). À la fin des années 1750, ils se sont installés à Saint-Rémy-en-Rollat. Au cours de toute cette période, Jean est qualifié de laboureur sur les actes d'état-civil.

Il est décédé à Saint-Rémy le 14 décembre 1793.



Arbre : les enfants de Jean Peronnet et de Jeanne Combrisson
Il y a un doute sur le mariage de Marie Peronnet et de Gilbert Peulon. Sur cet acte rédigé en 1783, l'âge de la mariée est de 28 ans, mais son prénom est Gilberte. Il est donc difficile de savoir s'il vaut mieux se baser sur le prénom où sur l'âge pour "attribuer" ce mariage. Et cela d'autant plus que pour cinq des filles de Jean Peronnet et de Jeanne Combrisson, aucun autre acte (que celui de naissance) n'a pu être retrouvé (Gilberte née en 1745, Marie née en 1753, Gabrielle née en 1759, Anne née en 1762, et Gilberte née en 1768). Pour l'instant, l'option retenue se fonde sur l'âge de la mariée (un écart de dix ans semblant un peu trop important), mais cela reste à confirmer.
Le mari, pour ce même acte de 1783, est Gilbert Peulon. Il ne s'agit pas du frère de Jeanne Peulon, mais de son père. Ce dernier a donc épousé la soeur de son gendre.

Aucun commentaire: