lundi 8 février 2021

Ascendance de Gilberte Moret

 Les ascendants de Gilberte Moret présentés dans cet article sont les suivants : 

Gilberte Moret (1690-1747) 

Antoine Moret dit "Siret" (vers 1640-1719), maître tailleur d'habits, maître couturier 

Mayeul Moret (?-? )

 

Gilberte Moret est née le 10 janvier 1690 à Bresnay. Elle est la fille d'Antoine Moret et d'Isabelle Perot. Aux alentours de l'âge de 21 ans, elle se marie avec Pierre Bourdois, un tisserand de la paroisse de Besson dont le père est jardinier au château de Fourchaud. Il est possible que ce mariage ait eu lieu le même jour que celui de sa sœur Marie avec le frère de Pierre, Jacques Bourdois, mais le lieu de ces mariages n'a pu être retrouvé. Ils s'installent à Besson où ils ont treize enfants entre 1712 et 1732.                                           

Elle est décédée à Besson le 26 août 1747, à l'âge de 57 ans.

************************************************************************************

Antoine Moret est né vers 1640. Il est le fils de Mayeul Moret et de Claude Bars. A l'âge d'environ trente ans, il se marie avec Marguerite Joyon, la fille d'un marchand de Bresnay. Il est alors déjà qualifié de maître tailleur d'habits.  Ils ont quatre enfants, tous nés à Bresnay. Après le décès de Marguerite, il se remarie en 1679 avec Isabelle Perot, la fille d'un marchand poêlier de Moulins. Ils s'installent dans un premier temps à Bresnay, puis ils quittent ce village pour celui de Besson au milieu des années 1680. Ils ont huit enfants entre 1680 et 1697. 

Il est décédé le 11 mai 1719 à Besson à l'âge de 78 ans. 

 


Arbre : les enfants d'Antoine Moret. 

*************************************************************************************

Mayeul Moret a vécu avec sa femme Claude Bars au début du XVIIe siècle dans les environs de Bresnay et Besson. On a seulement pu pour l'instant identifier cinq de leurs enfants.


Arbre : les enfants identifiés de Mayeul Moret et de Claude Bars.



mardi 23 juin 2020

Ascendance de Claudine Carton

Les ascendants de Claudine Carton présentés dans cet article sont les suivants :

Claudine Carton (1819-1886)
Hugues (Antoine) Carton (1787-1868), cultivateur, propriétaire, journalier
Vincent Carton (1755-1804), métayer, cultivateur, propriétaire
Claude Carton (1718-1789)


Claudine Carton est née le 12 juillet 1819 au domaine de Coudure à Saint-Christophe. Elle est la fille d'Antoine Carton et de Jeanne Gentil. Elle grandit à Saint-Christophe, à Isserpent puis à Molles, au fil des déplacement de sa famille. A 17 ans, elle se marie avec François Colombier, un tisserand originaire de Molles. Elle s'installe avec lui aux Grands Nauds, puis assez rapidement à la Forge ou le couple passe ensuite toute sa vie. Il semble qu'ils n'aient eu que trois enfants.
Elle est décédée à la Forge le 9 novembre 1886, à l'âge de 67 ans.



Arbre : les enfants de Claudine Carton et François Colombier

*******************************************************************************

Hugues Antoine (1) Carton est né le10 juin 1787 au domaine Perrin à La Chapelle. Il est le fils de Vincent Carton et Mathie Lacroix. A l'âge de 25 ans, il se marie avec Jeanne Gentil, originaire de la paroisse voisine du Mayet-de-Montagne. Ils s'installent dans un premier temps au village Régnier à Nizerolles où naissent leurs deux premiers enfants. Entre 1817 et 1818 ils déménagent pour le village Coudure à Saint-Christophe, puis pour ceux de Bertrand et Fournier à Isserpent. Après la mort de Jeanne en 1826, il quitte Isserpent pour le village Maltière à Molles où il est propriétaire cultivateur. Tous ces changements de résidence sont effectués avec son frère Mary et sa famille. A la mort de ce dernier en 1840, il se retrouve à Maltière avec sa plus jeune fille, Claudine, la veuve de Mary, Catherine Gadet, et leurs enfants (2). Mais la situation ne dure pas, car pour une raison qui n'a pu pour l'instant être retrouvée, Catherine est envoyée en détention à Ville-sous-la-Ferté dans le département de l'Aube (3). De son côté, Antoine rejoint son fils Philippe, fournier à Laudemarière, un village de Creuzier-le-Vieux où sont aussi venus s'installer comme menuisiers d'autres de ses neveux. Il est alors quant à lui qualifié de journalier. 
Il est décédé à l'hospice de Vichy où il avait été admis "à vie" le 25 janvier 1868, à l'âge de 80 ans.

(1) L'acte de naissance comporte les deux prénoms. Par la suite, il est le plus souvent nommé avec le seul prénom d'Antoine. 
(2) Recensement Molles, 1841 
(3) Elle y est décédée à environ 37 ans en 1846. L'abbaye de Clairvaux a été transformée en prison en 1804 et l'ancien bâtiment des convers servait de prison pour les femmes. 



Arbre : les enfants d'Hugues-Antoine Carton et Jeanne Gentil

*******************************************************************************

Vincent Carton est né le 11 avril 1755 au village Gayère à Nizerolles. Il est le fils de Claude Carton et de Gilbert Duchier. A 28 ans, il se marie avec Mathie Lacroix, une jeune fille de 18 ans originaire d'Isserpent. Ils s'installent dans un premier temps comme métayers au domaine Perrin à La Chapelle où naissent leurs premiers enfants (y compris Marie, pourtant baptisée au Mayet, en raison de l'absence momentanée du curé). Dans les année 1790, il quittent le domaine Perrin pour le village Régnier à Nizerolles où ils restent ensuite toute la fin de leur vie et où ils semblent être propriétaires. La couple a eu au moins dix enfants entre 1785 et 1804.
Il est décédé au village Régnier le 18 novembre 1804, à l'âge de 49 ans.


Arbre : les enfants de Vincent Carton et Mathie Lacroix
Aucun acte concernant Françoise (°1804) n'a pu être retrouvé, hormis son acte de naissance. L'acte de décès de Françoise Bartassot (voir arbre ci-dessus) suggère aussi l'existence d'un autre frère nommé François dont on a pas retrouvé la trace dans les registres paroissiaux.







lundi 15 juin 2020

Ascendance de Marguerite Meyssat

Les ascendants de Marguerite Meyssat présentés dans cet article sont les suivants :

Marguerite Meyssat (1704- ?)
Gilbert Meyssat (1669 - av. 1721), marchand boucher
Amable Meyssat  (? -?), boucher


Le nom de Meyssat possède pour principales variantes orthographiques celles de Mayssat et Maissat. on trouve plus rarement Messat.


Marguerite Meyssat est née le 21 mars 1704 à Pont-du-château (paroisse Sainte-Martine). Elle est la fille de Gilbert Meyssat et de Jeanne Chaussy. A l'âge de 19 ans, elle épouse Henry Dumas, un voiturier par eau originaire de Limons. Ils s'installent dans cette paroisse où naissent tous leurs enfants. 

******************************************************************************

Gilbert Meyssat est né le 11 avril 1669 à Pont-du-Château. Il est le fils d'Amable Meyssat et de Catherine Jaffeux. A l'âge de 21 ans, il se marie avec Jeanne Chaussy, originaire comme lui d'une famille de marchands artisans de la région de Pont-du-Château. C'est aussi dans cette ville qu'ils s'installent comme marchands bouchers. Ils y ont dix enfants entre 1691 et 1707. 
Il est décédé avant 1721, probablement à Pont-du-Château.  

Arbre : les enfants de Gilbert Mayssat et Jeanne Chaussy.

- Claude est retrouvé noyé dans la rivière Allier à l'âge de 26 ans. Sa profession est difficilement lisible sur l'acte de décès, mais on peut peut-être lire boucher, comme son père. Il ne semble pas qu'il était marié à cette date. 
- Jean est devenu maitre boulanger comme son grand-père maternel. Il a épousé une fille de boulanger à Saint-Pierre-le-Moutier, situé à 150 kilomètres plus au nord sur le cours de l'Allier, dans l'actuel département de la Nièvre. Après avoir vécu l’essentiel de  sa vie à Saint-Pierre, il revient à Pont-du-Château après le décès de sa femme. 
- les deux Marguerite (°1699 et °1704) ont épousé des voituriers par eau installés respectivement à Pont-du-Château et à Limons (voir ci-dessus)
- Marie s'est aussi mariée avec un voiturier par eau puis a épousé en seconde noce un vigneron de Dallet, paroisse limitrophe de Pont-du-Château.
-  Gilbert est devenu maitre maréchal à Pont-du-Château.
- Les autres enfants sont morts en bas-âge, sauf peut-être Catherine dont seul l'acte de naissance a pour l'instant été retrouvé. 

******************************************************************************

Amable Mayssat est né vers vers 1645. Il est boucher à Pont-du-Château dans les années 1660-1670. 






jeudi 21 février 2019

Ascendance d'Élisabeth Goulaud

Les ascendants d'Elisabeth Goulaud présentés dans cet article sont les suivants :

Elisabeth Goulaud (1720-1792)
Jean Goulaud (?-?), vigneron


Elisabeth Goulaud est née le 14 novembre 1720 à Jenzat. Elle est la fille de Jean Goulaud et d'Antoinette Genin. A 23 ans, elle se marie avec Joseph Raymond, un laboureur originaire de la paroisse de Broût.  Ils s'installent sur cette paroisse, au hameau de l'Anglard, où ils ont neuf enfants (dont des jumeaux) entre 1744 et 1762. 
Elle est décédée à Broût le 23 juillet 1792, deux mois après son mari, à l'âge de 71 ans. 

**********************************************************************************

Jean Goulaud est vigneron à Jenzat au début du XVIIIe siècle. Il a eu au moins treize enfants issus de deux mariages successifs avec Gilberte Saby, puis Antoinette Genin

lundi 31 décembre 2018

Ascendance de Claudine Champiat

Les ascendants de Claudine Champiat cités dans cet article :

Claudine Champiat (1715-?)
Pierre Champiat (?-1749?), meunier à l'Anglard (Broût)


Claudine Champiat est née en 1715. Elle est la fille de Pierre Champiat et de Françoise Busset. Elle se marie à l'âge de 15 ans avec Alexandre Baury, un cultivateur de Broût. ils s'installent dans cette paroisse où ils ont au moins huit enfants.
On ignore pour l'instant la date et le lieu de son décès. 

mercredi 26 décembre 2018

Ascendance de Gilberte Raymond

Les ascendants de Gilbert Raymond présentés dans cet article :

Gilberte Raymond (1762-1820)
Joseph Raymond (1722-1792), métayer, laboureur
Gilbert Raymond dit "Gallic" (vers 1680-1750)

Gilberte Raymond est née le 27 janvier 1762 à Broût. Elle est la fille de Joseph Raymond et d'Elisabeth Goulaud (elle est aussi la sœur de Gilbert Raymond (1759-1810), voir article intitulé "ascendance de Gilberte Joséphine Raymond"). À l'âge de 19 ans elle se marie avec Charles Baury, un cultivateur lui aussi originaire de Broût. Ils s'installent sur sur cette paroisse où ils ont trois enfants jusqu'en 1789, date du décès de Charles. Gilberte se remarie alors avec le frère cadet de ce dernier et s'installe avec lui au village de l'Anglard, toujours à Broût. Ils semblent avoir eu eux aussi trois enfants.
Elle est décédée à Broût le 21 décembre 1820, à l'âge de 58 ans, quelques mois après avoir assisté au mariage de sa fille Marie.


Arbre : les enfants de Gilbert Raymond (1762-1820)
le prénom de la dernière fille de Gilberte est transmis par la fille du seigneur de la Mothe, ce qui a déjà été noté pour une de ses cousines (voir article "ascendance de Gilberte Joséphine Raymond"). La famille du seigneur du lieu était donc sollicitée pour des parrainages (en l’occurrence un parrainage républicain à cette date) probablement accordés à des familles de métayers ou tout au moins voisines du château de la Mothe. Le "parrain" est ici Pierre Réné Budan de Boislaurent et la "marraine" Annette Pauline Labesse)



Photo : signatures de Pierre René Budan de Boislaurent et de Pauline Labesse sur l'acte de naissance d'Annette Pauline Baury.

**********************************************************************************

Joseph Raymond est né le 16 avril 1722 à Broût. Il est le fils de Gilbert Raymond et de Françoise Eymard. A 21 ans, il se marie avec Elisabeth Goulaud, avec laquelle il s'installe à Broût comme métayer.  Il ont ensemble au moins neuf enfants (dont deux jumeaux) entre 1744 et 1762.
Il est décédé à Broût deux mois avant Elisabeth, le 12 mai 1792, à l'âge de 70 ans.


Arbre : les enfants de Joseph Raymond et Elisabeth Goulaud


mardi 25 décembre 2018

Ascendance de Gilberte Joséphine Raymond

Les ascendants de Gilberte Joséphine Raymond présentés dans cet article :

Gilberte Joséphine (Marie) Raymond (1795-1825 )
Gilbert Raymond (1759-1810), cultivateur
Joseph Raymond (1722-1792), métayer, (voir ascendance de Gilberte Raymond (1762-1820), cas d'implexe)

Gilberte Joséphine (Marie) (1) Raymond est née le 19 messidor an III (7 juillet 1795) sur la commune de Broût, dans une ferme proche du château de la Mothe. Elle est la fille de Gilbert Raymond et de Françoise Moreau. Elle doit son prénom à un capitaine et chevalier de St-Louis qui a fini sa vie à Broût et dont la fille est choisie pour être sa marraine (2).  À l'âge de 16 ans, elle se marie avec Gilbert Baury, un cultivateur du village de l'Anglard (Broût). Ils s'installent à l'Anglard où ils ont cinq enfants entre 1814 et 1824.
Elle est décédée à l'Anglard le 3 mai 1825, à l'âge de 29 ans.

(1) prénom parfois utilisé sur les actes de naissance de ses enfants 
(2) Claude Hugues Barthomivat de la Besse capitaine au régiment de Poitou et chevalier de St-Louis est décédé à Broût en 1789. Sa fille Gilberte Joséphine se marie quelques années plus tard à Gannat avec Pierre René Budan de Boislaurent, un militaire originaire de Guadeloupe, lui aussi chevalier de St-Louis. Cette dernière n'est pas présente au baptême mais elle se fait représenter par Michelle Rigaudias la belle sœur du père de Gilberte. 


*****************************************************************************************************

Gilbert Raymond est né au village de l'Anglard (paroisse de Broût) le 20 mai 1759. Il est le fils de joseph Raymond et d'Elisabeth Goulaud. À 29 ans, il se marie avec Françoise Moreau, qui réside alors comme lui à Broût. Ils s'installent comme cultivateurs près du château de la Mothe où ils ont au moins deux filles. 
Il est décédé le 25 septembre 1810, à l'âge de 51 ans (1).

(1) Cette date est indiquée sur l'acte de mariage de sa fille Gilberte en 1812. On ne retrouve toutefois pas l'acte de décès sur le registre du greffe à cette date. 



Arbre : les enfants de Gilbert Raymond et de Françoise Moreau. 
 On peut noter deux mariages précoces :
Catherine, leur première fille, se marie à l'âge de treize ans et trois mois. Gilberte Joséphine a quant à elle seize ans lors de son mariage.

 ********************************

Voir l'article intitulé "Ascendance de Gilberte Raymond (1762-1820)" pour la suite de cette ascendance.