vendredi 26 décembre 2008

Ascendance de Marie Laurut

Les ascendants de Marie Laurut présentés dans cet article : 

Marie Laurut (1834-après 1902)
Denis Laurut (1790-1867), cultivateur et Marianne Laurut (1795-1865)
Denis Laurut (1747-1825), cultivateur
Georges Laurut (v.1719-1785), métayer

Marie Laurut est née le 28 juin 1834 au village des Bisais à Busset. Elle est la fille de Denis Laurut et de Louise Battier. Le 18 septembre 1855, elle épouse Claude Roudier (son cousin germain) à Busset. Les époux s'installent au village des Gays, puis, à celui de Piégut. Ils ont onze enfants entre 1858 et 1877.
Elle est probablement décédée à Piégut, où elle assiste encore en 1902 au mariage de son fils Joseph. 


 Arbre : les enfants de Marie Laurut et Claude Roudier .

*********************************************************************************

Denis Laurut est né le 2 juin 1790 au villages des Corres à Busset. Il est le fils de Denis Laurut et de Marie Sigot. A 23 ans, il se marie avec Louise Battier originaire comme lui de Busset. Les époux s'installent comme cultivateurs, dans un premier temps au village des Foucauds. Ils sont désignés comme journaliers ou métayers, ce qui explique les nombreux déménagements par la suite : aux Rouchons, aux Bisais puis, après la naissance de leurs derniers enfants, aux Gays, aux Brégères (1) et enfin à Piégut où ils avaient rejoint au moins un de leurs fils (Jean).
Il est décédé à Piégut le 8 mars 1867, à l'âge de 76 ans.

(1) Voir les actes de mariage de Françoise Laurut et celui de Jean Laurut



Arbre : les enfants de Denis Laurut et Louise Battier
La date de naissance figurant sur l'acte de mariage de Jean Laurut (° 1831) semble fausse. On semble pouvoir remplacer cette date (25 mars 1832), pour laquelle il n'existe aucune naissance au nom de Jean Laurut sur le registre des naissances, par celle figurant sur cet arbre.


Marianne Laurut (soeur de Denis) est née le 24 février 1795 au village des Lauruts à Busset. Elle est la fille de Denis Laurut et de Marie Sigot. Elle grandit probablement aux Corres avec le reste de sa famille. A 36 ans, elle est domestique aux Dachers de la Croix (Busset) et ne semble pas avoir été encore mariée lorsqu'elle épouse Jean Roudier, un cultivateur originaire de Paslières qui venait de perdre sa première épouse. Les mariés s'installent aux Rémondins (Abrest) où naissent leurs deux enfants, puis à Chamoiroux (Busset). On ne sait pas si elle a continué d'y résider après le décès de Jean en 1844.
Elle est décédée à l'hospice civil de Vichy le 8 mars 1865, à l'âge de 70 ans.


Arbre : les enfants de Marianne Laurut et Jean Roudier


*********************************************************************************

Denis Laurut est né le 11 novembre 1752 au domaine du Pavillon à Molles. Il est le fils de Georges Laurut et de Louise Satrin. A 20 ans, il épouse en première noce Claudine Gironde avec laquelle il s'installe aux Morands à Busset. Claudine décède un mois après la naissance de leur premier enfant et il se remarie très vite avec Marie Sigot, la fille d’un cultivateur d’Arronnes. Après quelques années passées aux villages des Morands et aux Liages, ils s'installent plus durablement comme métayers aux Corres, sur la même commune de Bussset. Entre 1777 et 1795, ils ont sept enfants.
Il est décédé au village des Corres le 14 octobre 1825, à l’âge de 72 ans.


Arbre : les enfants de Denis Laurut .
Une fille de Denis (°1790) et un fils de Marianne (°1795) se sont mariés à Busset en  1855 (voir ci-dessus, implexe).

*********************************************************************************

Georges Laurut est né vers 1719. Il est le fils de Georges Laurut et de Bonnette Riboulain. Vers l'âge de 23 ans, il épouse Louise Satrin avec laquelle il s'installe comme métayer à Molles, dans un premier temps au Chervais, puis au domaine du Pavillon. Ils ont ensemble sept enfants, mais les deux derniers ne survivent pas au décès de Louise qui survient lors de l'hiver 1758. Georges épouse en seconde noce Claudine Dot avec laquelle il déménage pour le domaine des Bardets sur la paroisse de Cusset. Il semble qu'ils n'aient eu qu'un enfant. Claudine décède à son tour quelques mois après cette naissance.
A 47 ans, il se marie une troisième fois lors d'une double cérémonie au cours de laquelle son fils Antoine épouse la fille âgée de quinze ans de sa propre nouvelle femme, Marie Goutorbe, elle aussi veuve depuis le décès de son mari Jean Gironde. Une autre fille de Marie Goutorbe se marie avec un autre de ses fils, Denis, quelques années plus tard (voir ci-dessus). Il semble avoir fini sa vie en tant que métayer, en compagnie de ses deux fils, au village des Corres à Busset.
Il y est décédé à l'âge d'environ 66 ans le 21 mars 1785. 

Aucun commentaire: